Graphiste & Illustratrice

[USA/CANADA] Prélude – Bienvenue aux Etats-Unis !

road trip in the usa and more

Salut Salut 😀

Il y a presque un an, deux de mes plus proches amies s’envolaient pour les Etats-Unis. Destination idéale pour les vacances, quoi de mieux que d’aller les rejoindre ? Mon diplôme en poche et mon contrat d’alternance terminé, nous avons décidé, Morgane (aka Momo), Steeven (aka Chaton), Mika et moi, quatre membres de la Team Paresseux, de partir pour un grand voyage de presque un mois à travers le pays du burger, de la clim’ et des longues routes; en passant également par celui des caribous et de la poutine. Nous étions loin de nous douter que ça allait être un voyage formidable et plein de découvertes. Je vous emmène donc avec nous pour le récit de notre périple !

depart usa

Il est à peu près midi lorsque nous arrivons à l’aéroport Charles de Gaules. Après un passage tranquille de la douane, sans compter que Momo ai failli rester coincée entre deux portes, nous voilà arrivés à notre terminal. Il semble calme pour le moment et nous patientons en mangeant un sandwich presque bon. Nous avons vue sur notre avion, le magnifique A380, si impressionnant, presque stressant. Je n’aime pas l’avion. Enfin si, mais ça me stresse beaucoup, au point que je m’en rend malade. Pour palier au stress j’ai pris de l’homéopathie et de l’euphytose. Je sens que mon corps en est fatigué mais que le stress est tout de même bien là. 🙁

Et puis viens le vol. Nous regrettons d’avoir mangé parce qu’après seulement 1h dans les airs, le repas nous est servi ! Et oui il faut savoir que lorsqu’on relie Paris à New York, les stewart et hôtesses de l’air nous mettent dans les conditions des horaires américains. Donc malgré le peu de faim (Sauf pour Mika, toujours faim lui…) on avale notre repas, qui n’était d’ailleurs pas mal du tout ! Le vol se passe relativement bien. Je n’avais jamais quitté l’Europe, et donc jamais fait de long courrier. Les turbulences ne me rassurent pas mais l’A380 est un avion doux et silencieux, c’est très appréciable lorsque le moindre bruit vous angoisse.

L’atterrissage par contre, j’adore ! Bon il ne faut pas qu’il dure une plombe mais cette sensation que nous touchons au but est géniale. Et puis lorsque le train d’atterrissage touche terre, le soulagement et l’excitation de la découverte nous submerge. Nous n’avons pas encore vu New York, alors pas vraiment l’impression d’avoir fait 7h de vol et d’avoir traversé l’Atlantique. Après des remerciement à l’équipage, ça y est, nous foulons le sol américain. Welcome to New York City !

Les Etats Unis, ça commence d’abord par la douane. Alors on a bien sûr en tête ce que tout le monde dit : « Tu verras ils rigolent pas avec la douane les américains ! »; rien pour nous rassurer. Mika part de son côté car il est déjà entré sur le sol américain plusieurs fois et nous laisse, Momo, Steeven et moi avec notre stress. Je ne suis pas très bonne en anglais, je comprend bien mais quand il faut parler c’est autre chose. Alors c’est mon tour, je m’avance et me retrouve en face d’un monsieur, qui ne m’adresse pas un regard. Il me demande mon passeport et pourquoi je viens aux Etats-Unis. J’explique que je viens voir des amis et voyager. S’en suit un échange rapide et puis vient LA question…

La question que je ne comprend pas en fait. Il répète plusieurs fois sans faire d’effort. Je lui redis que je ne comprend pas. Alors il sort son téléphone et répète la question, le traducteur opère et sort une phrase en français… Digne des début de Google Trad. Après avoir tenté de lui expliquer que je ne comprenais pas la traduction (crédibilité 0…), il me dit au revoir et me rend mon passeport. Bon, ça veut dire qu’on est pas obligé de comprendre l’anglais pour passer la douane.

Après avoir récupéré nos bagages, nous sortons enfin de l’aéroport, à la recherche d’un train/métro qui veuille bien nous mener jusqu’à New York. Nous rencontrons notre premier américain gentil qui nous aide, jusqu’à nous mener à la station de notre train. Merci l’ami !

Nous sortons de l’aéroport JFK pour rejoindre les stations de métro de New York. Notre hôtel étant dans le Queens, à Long Island City, nous n’avons pas beaucoup de transport à prendre. Le métro étant en partie aérien, ça y est on devine au loin les silhouettes des buildings si connus et si typique de NYC. Mais le dépaysement se fait surtout dans l’architecture locale avec des maisons en bois qui semblent n’attendre qu’un petit coup de vent pour s’écrouler. Nos sourires veulent tout dire, nous sommes fatigués mais tellement heureux d’être arrivés aux Etats-Unis.

Après un peu de marche dans le Queens, nous trouvons notre hôtel au milieu de plusieurs chantiers et d’un quartier qui semble en plein renouveau. Nous avons séjourné au Howard Johnson, dans une chambre avec deux grands lits et une salle de bain. Mais ce qui nous frappe en arrivant, c’est surtout la vue sur Manhattan. ça y est les gars, pas de doute, on y est.

vue sur manhattan

L’une de nos amies expatriées, c’est Roxane, aka Rox. Elle habite dans le Queens et nous propose de se retrouver pour manger le soir. En bonne bretonne qu’elle est (comme nous tous), elle nous propose crêperie. On rit à la blague, mais si le restaurant n’avait pas été fermé, on l’aurait fait. Après avoir cherché en vain dans le quartier de quoi manger un bout, nous décidons que, tant pis, après tout nous sommes à New York, direction Manhattan.

Et quoi de mieux à Manhattan, que de commencer par Times Square ? Nous prenons donc le métro en direction du cœur de la ville. Première prise de conscience, nous ne sommes plus à Paris. Impossible de trouver les horaires de métro, ici il tourne 24h/24 et tu attends de voir s’il y en a un qui arrive. Je me souviendrais toujours de ma première impression en sortant de celui-ci. WOW. Nous avons tous eu cette réaction d’excitation, tous abasourdis par ces immeubles si haut. Le bruit, la foule, les lumières, les buildings, c’était magique. Encore plus lorsque Rox nous emmène jusqu’à Times Square. C’est comme être en plein jour tellement les panneaux lumineux sont présents.

times square

Après avoir contemplé les publicités omniprésentes et les enseignes de boutiques, nous allons au Havana Central. Un restaurant et bar cubain qui sert des Empanadas. Miam ! Sur fond de musique cubaine (On ne s’entendait pas du tout hein), nous sommes tout de suite apostrophés par les prix, plus les taxes, plus les pourboires. Et oui, l’Amérique c’est aussi ça, un calcul mental à chaque fin de repas. Nous découvrons petit à petit que notre séjour sur New York risque de coûter très cher…

On aimerait que cette journée ne se termine pas, mais nous avons tellement à faire le lendemain qu’après s’être un peu perdus, nous décidons de rentrer à l’hôtel. Un dernier coup d’œil sur la vue de Manhattan de nuit et on s’écroule de fatigue…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire